• L'Hôtel

Exposition temporaire au Lutetia Paris – Catherine Deneuve Rive Droite, Rive Gauche

June 21, 2023

Exposition temporaire Catherine Deneuve Rive Droite, Rive Gauche – du 21 juin au 8 septembre 2023 – ouverte du mardi au samedi de 12h à 18h

Organisée en partenariat avec la Galerie de L’Instant, cette exposition inédite célèbre l’icône du cinéma français, Catherine Deneuve, à travers une collection de photographies emblématiques et de moments intimes, exposées dans deux lieux : Rive Droite à La Galerie de L’Instant, et Rive Gauche au Lutetia Paris.

Cette exposition sublime offre aux visiteurs un voyage visuel à travers la vie et la carrière de l’actrice légendaire.

L’exposition met en lumière la collaboration de Catherine Deneuve avec certains des plus grands photographes de mode et de cinéma du XXe siècle. De Helmut Newton, Bert Stern, Kate Barry, Luc Roux, Ellen Von Unwerth et François Gragnon sont présents, chacun apportant sa vision artistique distinctive pour immortaliser l’élégance et la grâce de Catherine Deneuve.

Parmi les œuvres exposées, on retrouve des photographies iconiques extraites de films tels que « L’africain », « Les prédateurs », « Je vous aime » et « Tristana » rappelant le charme magnétique de Catherine Deneuve et sa capacité à incarner une gamme d’émotions allant de la fragilité à la passion ardente.

Que vous soyez un fervent admirateur de Catherine Deneuve ou simplement curieux d’en apprendre davantage sur cette légende du cinéma, cette exposition temporaire offre une occasion unique de découvrir les multiples facettes d’une femme qui a conquis les cœurs et les esprits à travers ses performances inoubliables, et qui continue d’inspirer les générations actuelles.

“Une solitude radieuse Hommage à Catherine Deneuve

Photographier, c’est au sens propre écrire la lumière. Une écriture dont la poésie mouvante et radieuse se réfléchit souverainement dans l’ordonnance de ce visage. Un visage qui se suffit au portrait. Nul besoin de signe ni d’accessoire pour l’accompagner. Les photographes les plus aguerris se sont laissés prendre au sortilège, à la perfection des traits, à la beauté d’une architecture qu’ils n’ont cessé d’interroger, de scruter. A dévider cette galerie de portraits
saisis au fil du temps, réverbérés par tant de regards aiguisés, force est de constater que s’impose l’absolu d‘une présence. Présence souveraine mais sans cesse dédoublée, chaque fois « ni tout à fait la même, ni tout à fait une autre ».

D’une image l’autre, ce sont des renvois d’émotions, de souvenirs -passions de cinéphiles qui s’entrecroisent et se projettent sur tant de blondeur. La Geneviève des Parapluies, la Séverine de Belle de jour, la Tristana de Luis Buñuel, la Miriam des Prédateurs, la sirène de Truffaut, la princesse de Jacques Demy ou la princesse Marie de Sigmund Freud…

Peut-on être soi-même en étant chaque fois le meilleur de l’autre ? Le visage résume à lui seul le double jeu magistral de la comédienne qui s‘expose et s’invente mais ne se dévoile pas. L’art consommé de Deneuve se prêtant aux jeux de Catherine sans jamais se laisser prendre au jeu de ces apparitions
qu’elle abandonne à la fascination collective, à la mythologie du spectateur.
Le cinéma, disait Agnès Varda, c’est la rencontre des images et de la lumière. Le visage de Catherine
Deneuve est l’histoire de cette rencontre.

Jérôme Godeau”

 

“Catherine Deneuve Rive droite, rive gauche

Comme souvent avec les expositions qui me tiennent le plus à cœur, tout commence par un souvenir d’enfance fort… Avec Catherine Deneuve cela fut d’abord sa voix…une voix unique, rassurante, claire et douce, qui me racontait les histoires des dessins animés Disney sur 33tours.
Sa séduction et son jeu, je ne les ai découverts que plus tard, mon choc suivant étant « les Prédateurs» aux côtés de David Bowie et Susan Sarandon. Inutile d’énoncer ici la liste des films qui nous ont marqués, nous avons tous un rapport particulier à Catherine Deneuve. Son regard unique, sa blondeur, les fantasmes et autres projections qu’elle inspire…sa relation aux artistes, à la mode, son amitié avec Yves
Saint-Laurent…
Le propos de cette exposition est une invitation à célébrer la beauté, la magie du Cinéma et la liberté farouche d’une actrice et d’une femme fascinante, loin de cette image figée et distante qu’elle réfute.

Je me souviens l’avoir croisée il y a quelques années, avec une de ses amies, au volant d’une décapotable
rouge, elles s’étaient garées n’importe où comme deux ados séchant les cours, et s’étaient jetées dans le restaurant où je me trouvais, sur des frites trempées dans la sauce. Tout est dit dans ce moment ! J’ai adoré cette joie de vivre, cette fantaisie et ce goût pour une délicieuse irrévérence.

C’est aussi un plaisir d’amoureuse de la photographie que d’organiser une telle exposition : celle-ci n’est pas didactique, au contraire et comme souvent à la Galerie, ce ne sont que des choix personnels, des rencontres, des découvertes, avec à l’esprit le désir de ne pas figer l’actrice dans une époque et de
proposer plusieurs périodes de sa vie.
Nous commençons par des images de la brune Catherine Dorléac avec sa soeur Françoise, puis la
blonde Catherine éclôt et au long des films et de son parcours personnel se transforme en cette icône
sublime, dont la beauté et la présence ne cesse de nous fasciner encore et toujours grâce à cette
magie unique qui fait d’une femme une star !

Julia Gragnon”

 

2 lieux d’exposition :
– Rive Gauche : Lutetia Paris, espace galerie et Bar Aristide – 21 juin au 8 septembre – ouvert du mardi au samedi de 12h à 18h
– Rive Droite : La Galerie de L’Instant, 46 rue du Poitou, Paris 3 – 22 juin au 1er octobre

Related Reads
Présentation de Patrick Charvet, Chef Exécutif du Lutetia Paris Aventure familiale sur la Rive Gauche Présentation de Nicolas Guercio, chef pâtissier exécutif au Lutetia Paris